Un des traits culturels qui affecte le plus les relations entre les individus, et tout spécialement dans un contexte professionnel, est celui de la gestion du temps.

Cette dimension a été étudiée par plusieurs chercheurs, dont un des plus connus est Edward T. Hall. Ce dernier a élaboré une liste d’attitudes typiquement adoptées par les personnes face au temps selon leur culture. Toutefois, il faut lire cette grille avec précaution puisqu’elle présente des orientations générales, donc plusieurs exceptions existent, le contexte peut influencer le mode de pensée ou l’action et les catégories nommées ne présentent que les deux extrémités d’un continuum.

La dimension du temps selon Hall

Temps polychronique

Temps monochronique

Exécution de plusieurs tâches à la fois. Une tâche à la fois.
Multiples distractions. Concentration sur la tâche à exécuter.
Focus sur ce qui sera accompli. Focus sur le délai accordé pour la réalisation de la tâche.
Priorité : les relations humaines Priorité : la tâche à accomplir
Fréquent emprunt et prêt d’objets. Rare emprunt et prêt d’objets.

Maintenant, qu’arrive-t-il lorsqu’un individu de type «monochronique» doit travailler avec quelqu’un de type «polychronique»?

boxeurs mono polyDes tensions surgissent, allant du léger malaise au conflit ouvert! Comment réconciler ces deux visions et favoriser une interaction positive?

En tant que gestionnaire, différentes avenues peuvent être empruntées:

Le laisser-aller

Ne rien faire et laisser les individus régler eux-mêmes leurs différends. Si cela fonctionne, tant mieux! Par contre, le climat de travail pourrait aussi risquer de s’envenimer, l’esprit d’équipe se fragiliser, la collaboration diminuer et la productivité en souffrir.

L’intervention

Décider de s’en mêler, oui mais comment?

La référence

Se renseigner auprès d’un spécialiste des relations interculturelles sur la meilleure façon d’aborder la question.


Le médiateur interculturel

sports-coachLe médiateur interculturel agit en tant que pont entre les individus ou groupes d’origines culturelles diverses. Il peut travailler en tant que coach auprès d’un gestionnaire afin de l’outiller et le conseiller sur la façon la plus appropriée d’aborder la situation en fonction de plusieurs dimensions (professionnelle, sociologique, culturelle, psychologique, sociale, religieuse, etc.). C’est le CONSEIL.

formationIl peut aussi créer sur mesure et présenter des formations adaptées aux besoins de l’organisation et des individus, portant sur des sujets très divers, allant de la sensibilisation aux dimensions culturelles telles que le collectivisme et l’individualisme, en passant par la résolution de problèmes relatifs à la communication interculturelle, jusqu’à la gestion des demandes d’accommodements raisonnables, par exemple. C’est la FORMATION.

drapeau_blancEnfin, il pourra servir de médiateur entre les parties qui s’affrontent en utilisant des techniques de résolution de conflit et de médiation afin de rétablir des relations professionnelles efficaces. C’est la MÉDIATION.

Robinet cassé, j’appelle un plombier! Relations interculturelles abimées? J’appelle un médiateur!