La plupart des pays sont constitués à partir d’une population possédant des caractéristiques communes, telles que la langue, la religion, la culture, la descendance ethnique, les valeurs, l’histoire, etc. Bien qu’une majorité ne soit elle-même pas totalement homogène, le partage de traits similaires chez un nombre suffisant d’individus permet l’identification à un même peuple.

Souvent, plusieurs minorités cohabitent pacifiquement avec la majorité sur un territoire donné; toutefois, cette cohabitation peut aussi susciter de fortes tensions. La façon dont une société répond aux questions posées par le vivre ensemble de diverses communautés culturelles détermine la politique de gestion de la diversité qu’elle adoptera.

Dans le cas des pays qui reçoivent des immigrants, plusieurs choix sont possibles, dépendamment de l’attitude des migrants (rapprochement ou éloignement envers la communauté d’accueil ) et de celle de la population locale (rejet ou acceptation des nouveaux venus).


Le multiculturalisme canadien

taylor livre multiculturalisme

Au Canada, la notion du multiculturalisme a été enchâssée dans la Charte canadienne des droits et libertés en 1982 et la Loi sur le multiculturalisme canadien a été sanctionné en 1988.

Cette loi vise à: « reconnaître le fait que le multiculturalisme reflète la diversité culturelle et raciale de la société canadienne et se traduit par la liberté, pour tous ses membres, de maintenir, de valoriser et de partager leur patrimoine culturel, ainsi qu’à sensibiliser la population à ce fait »;

*Autrement dit, on privilégie le maintien de la culture d’origine des immigrants installés au Canada.


L’interculturalisme québécois

bouchard livre interculturalismeAu Québec, la gestion de la diversité culturelle passe plutôt par le prisme de l’interculturalisme. Bien qu’aucune définition ne fasse pas l’unanimité, voici celle de l’interculturalisme proposée par Gérard Bouchard et Charles Taylor:

«Politique ou modèle préconisant des rapports harmonieux entre cultures, fondés sur l’échange intensif et axés sur un mode d’intégration qui ne cherche pas à abolir les différences, tout en favorisant la formation d’une identité commune. »

*En d’autres mots, on encourage le mélange de la culture d’ici avec celle des individus venus d’ailleurs.


 

Chacun de ces modèles comporte ses avantages et ses inconvénients.

Et vous, vous sentez-vous davantage MULTI ou INTER?