En 1872, Charles Darwin a identifié, dans son ouvrage The Expression of the Emotions in Man and Animals, six émotions de base: la joie , la surprise , la peur , le dégoût , la colère et la tristesse.

Darwin 6 expressions

Afin de vérifier l’universalité de ce classement aux fondements biologiques, Rachel Jack, psychologue à l’Université de Glasgow, et son équipe ont réalisé en 2012 une étude sur le sujet. À l’aide d’un logiciel  informatique, ils ont créé des visages virtuels capables de générer 4 800 expressions.

Il s’avérerait que chaque culture ait certaines expressions fondamentales, mais que ces dernières ne soient pas nécessairement partagées par les autres cultures. Lien vers l’article complet: http://www.huffingtonpost.com/2012/04/18/facial-expression-culture-n1434175.html

Autrement dit, à circonstances semblables, un sourire ne veut pas dire la même chose!

Selon le dictionnaire Larousse, le sourire sert à:

  • «Témoigner à quelqu’un de la sympathie, de l’affection, de la gentillesse, en lui adressant un sourire : Sourire à son interlocuteur.
  • Être agréable à quelqu’un, lui plaire, lui convenir : Voilà une perspective qui ne me sourit guère.
  • Être favorable à quelqu’un, en parlant de la chance, du sort, etc. : La fortune lui sourit.
  • Considérer quelque chose ou quelqu’un avec amusement, ironie, s’en moquer sans méchanceté : Sourire de la naïveté de quelqu’un.»

Cette définition, occidentale et francophone, ne serait néanmoins pas valable partout!


Deux illustrations de variations dans la signification du sourire:

Russians dont smile

  • Pour l’Asie, un rapide coup d’oeil aux symboles utilisés en informatique démontre que les habitants de l’Est tendent à mettre l’emphase sur les yeux pour décoder l’émotion des autres, alors que les Occidentaux prennent en considération l’ensemble du visage, incluant les yeux et la bouche.
East West differences in Emoticons
Emotion West East
‘Happy’ 🙂 (^_^)
‘Sad’ 🙁 (;_;) or (T_T)
‘Surprise’ 😮 (o.o)

http://news.bbc.co.uk/2/hi/8199951.stm


Ce développement des connaissances dans le champ de la psychologie ne semble toutefois pas être pris assez au sérieux par l’industrie de la sécurité, tel que l’exprime Lisa Feldman-Barrett, psychologue à l’Université Northeastern de Boston: «in the U.S. alone, millions of dollars each year are spent on law enforcement and security training to ‘read’ emotion in the face.» But if those faces belong to people from different cultures, their emotions and intentions may be illegible.

Traduction libre: «seulement aux États-Unis, des millions de dollars sont dépensés chaque année dans le domaine de l’application de la loi et la sécurité afin de lire les émotions transmises par le visage.» Toutefois, si ces visages sont ceux de personnes de cultures différentes, leurs émotions et intentions pourraient s’avérer illisibles.